Programme Tempora: La Grande-Bretagne communique avec la NSA

Publié le par revivall

L'Agence d'espionnage Britannique recueille et stocke de grandes quantités de messages électroniques mondiales, des messages Facebook, des dialogues d'internet et des appels qui les partage avec la NSA selon les derniers documents de Edward Snowden.

Access to the future 3
Document secret détaillant l'ambition du GCHQ à 'maîtriser l'internet'

L'Agence d'espionnage de la Grande-Bretagne (GCHQ) a obtenu secrètement l'accès au réseau de cables qui transportent les appels téléphoniques et du trafic internet mondial et a commencé à traiter de vastes flux de renseignements personnels délicats qui l'a partager avec son partenaire américain, la National Security Agency ( NSA).

L'ampleur de l'ambition de l'Agence se reflète dans les titres de ses deux composantes principales : la maîtrise de l'Internet et l'Exploitation mondiale de télécommunications, visant à augmenter le plus possible l'espionnage sur le trafic en ligne et par téléphone. Tout a été réalisé sans aucune forme de reconnaissance publique ou de débat.

Une innovation majeure du GCHQ est d'avoir la capacité d'exploiter et de stocker d'énormes volumes de données tirées de câbles de fibre optique jusqu'à 30 jours afin qu'elle puisse être décortiquer. Cette opération s'appelle  Tempora qui a fonctionné pendant environ 18 mois.

 Le GCHQ et la  NSA sont par conséquent en mesure de consulter et traiter de grandes quantités de communications entre des personnes totalement innocentes mais aussi des suspects ciblés.

Cela comprend les enregistrements d'appels téléphoniques, le contenu des messages électroniques, des entrées sur Facebook et l'historique de l'accès de tout utilisateur internet vers des sites Web – qui est réputée légale, même si le système de mandat était censé à limiter l'interception d'une plage spécifiée de cibles.

L'existence du programme ont été divulgué dans les documents montrés par Edward Snowden de la NSA dans le cadre de sa tentative d'exposer ce qu'il a appelé "le plus grand programme de surveillance de la prison dans l'histoire humaine ".

"Ce n'est pas seulement un problème américain. Le Royaume-Uni a un énorme "chien" dans cette lutte,"Snowden a déclaré au Guardian. "Le GCHQ est pire que les États-Unis."

Toutefois, vendredi, une source ayant connaissance du renseignement a soutenu que les données ont été recueillies légalement en vertu d'un système de garanties et avaient fourni le support ayant conduit à des progrès significatifs dans la détection et la prévention de la criminalité grave.

La capacité technique de la Grande-Bretagne de puiser dans les câbles qui transportent les communications du monde – dénommées dans les documents spéciales de la source d'exploitation a fait du GCHQ, une superpuissance du renseignement.

En 2010, deux ans après que le projet a été le premier à être testé, il a pu se vanter que c'était le "plus grand accès internet" d'un membre de l'alliance sur l'écoute électronique comprenant les pays qui sont les états-unis., la Grande-Bretagne, le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Les fonctionnaires Anglais pourraient aussi demander au GCHQ de "produire des quantités plus grandes de métadonnées que la NSA". (Les métadonnées décrivent des informations de base sur qui a été contacté, sans détailler le contenu).

En mai de l'an dernier, 300 analystes de la GCHQ et 250 de la NSA, avait été affecté pour passer au crible le flot de données.

Un total de 850 000 employés de la NSA et entrepreneurs privés américains avec un avantage supérieur secret avaient accès aux bases de données de la GCHQ .

Les documents révèlent que l'an dernier, le GCHQ gérait 600m de cables de téléphone chaque jour et l'organisation avait tiré plus de 200 câbles de fibre optique et a été en mesure de traiter des données provenant d'au moins 46 d'entre eux à la fois.

Access to the future 1 Document citant le Lieutenant Gen Keith Alexander, chef de la NSA, lors d'une visite en Grande-Bretagne

Chacun des câbles porte des données à un débit de 10 gigabits par seconde mais en théorie, les câbles étaient capable d'offrir plus de 21 pétaoctets par jour – équivalent à l'envoi de toutes les informations dans tous les livres de la bibliothèque Britannique 192 fois toutes les 24 heures.

Et l'échelle du programme cesse d'augmenter car plus de câbles sont sur écoute et les installations de stockage de données de la GCHQ au Royaume-Uni et à l'étranger sont développées dans le but d'un traitement de térabits (milliers de giga-octets) des données à la fois.

Pour les 2 milliards d'utilisateurs Internet dans le monde, Tempora représente une fenêtre sur leur vie quotidienne, aspirant toutes les formes de communication des cables de la fibre optique qui entourent le monde.

Traduit par Renaissance/Revival

Source: guardian.co.uk

 

Voir aussi:

 

Documents secrets de la NSA pour cibler les personnes

le PDG StartPage.com & Ixquick.com parle du programme PRISM

Modification du blog Renaissance/Revival pour lutter contre le programme PRISM

D'autres solutions contre le programme PRISM

Edward Snowden et le gouvernement Américain

Google,Microsoft,Yahoo,Aol,Facebook...:Un expert en technologie appelle à boycotter

Google demande de publier plus de données sur la sécurité nationale

Google: Les demandes des gouvernements sur les utilisateurs augmentent inexorablement

Edward Snowden: Interview et Enquête sur l'ex-agent de la CIA dénonçant le programme PRISM

Informateur sans bornes: L'outil secret de la NSA suit les données sur la surveillance mondiale

Accès de la NSA à une porte dérobée dans tous les logiciels Windows de 1999 à nos jours

Annonymous révèlent des fichiers d'espionnages dans 35 pays du monde

La NSA et le programme Prism

Ron Paul about computer surveillance in 1984

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article