Le Glutathion et La Carnosine: Une aide pour protèger et réparer ton corps

Publié le par revivall


Le Glutathion documentaire 1 par RenaissanceRevival

 


Le Glutathion documentaire 2 par RenaissanceRevival

 

 

Le glutathion est un tripeptide, formé par la condensation d'acide glutamique, de cystéine et de glycine : γ-L-Glutamyl-L-cystéinylglycine. Le glutathion, qui existe sous forme oxydée et réduite, intervient dans le maintien du potentiel redox du cytoplasme de la cellule. Il intervient aussi dans un certain nombre de réaction de détoxication et d'élimination d'espèces réactives de l'oxygène. À noter que le groupement amine de la cystéine se condense avec la fonction acide carboxylique en γ de l'acide glutamique. Pratiquement toutes les cellules en contiennent une concentration élevée. On le représente de manière simplifiée par GSH (forme réduite) ou GSSG (forme oxydée), la fonction thiol lui conférant ses principales propriétés biochimiques.

Sommaire

Biosynthèse

Alton Meister2 a montré que le glutathion participait au cycle γ-glutamyl, qui permet l'entrée ATP-dépendante des acides aminés dans les cellules grâce à la synthèse et à la dégradation de GSH.

Cycle γ-glutamyl

 

Propriétés oxydoréductrices et réactivité

Le glutathion SH (réduit) ou S-S(oxydé) forme un couple d'oxydoréduction très important car il permet les échanges d'électrons (donc d'énergie) à l'intérieur de la cellule.

Le glutathion est vital pour détoxifier les métaux lourds tels que le mercure, le plomb et le cadmium, et plusieurs autres polluants. Le groupement thiol réagit avec les sels de ces métaux lourds en créant avec eux par une liaison soufre-métal très forte pour qu'ils soient ensuite excrétés sans causer de dommages à l'organisme, hormis la perte de glutathion3 et une légère acidification. Le produit de solubilité du sulfure de mercure HgS est par exemple le plus faible connu (4.10-53).

L'enzyme séléniée glutathion peroxydase est essentielle à la détoxication des oxydants de type peroxydes (eau oxygénée, peroxynitrite), qu'ils soient d'origine exogène ou endogène (respiration cellulaire, peroxyde d'hydrogène formé par d'autres processus antioxydants complémentaires, peroxynitrite impliqué dans l'apoptose cellulaire ou le système immunitaire). Dans ce processus l'enzyme catalyse la réaction d'oxydoréduction suivante :

2 GSH + peroxyde = GSSG + peroxyde réduit.

L'eau oxygénée est par exemple réduite en eau.

Usages thérapeutiques et nutritionnels

Une importante documentation existe appuyant le rôle des antioxydants dans la maintenance d’une bonne santé et la prévention des maladies. Le glutathion sous forme réduite est l’antioxydant4 majeur des cellules, les protégeant notamment des radicaux libres (dérivés actifs de l'oxygène)5. Sa réduction est rendue possible par la glucose-6-phosphate déshydrogénase, une enzyme de la voie des pentoses phosphates. De fait, une carence en cette enzyme peut avoir des effets similaires à une carence en glutathion au point de vue de la lutte contre les radicaux libres.

Le glutathion protège les cellules de plusieurs polluants et poisons, incluant certains issus de la combustion de carburants et de la fumée de cigarette. Il retarde également les dommages dus aux radiations tels ceux rencontrés suite à la diminution de la couche d’ozone. 6

Vieillissement : Il est connu que le vieillissement est accompagné d’une chute précipitée dans nos niveaux de glutathion. De bas niveaux de glutathion sont souvent rencontrés dans plusieurs maladies associées au vieillissement telles les cataractes, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, l’artérosclérose et d’autres. 7

Problèmes Neurologiques : De bas niveaux de glutathion furent associés à certains désordres neuro-dégénératifs tels que scléroses multiples, maladie de Lou Gehrig, Alzheimer, Parkinson ainsi que d’autres. 8

Cancer  : Le Glutathion joue un rôle dans l’élimination de plusieurs cancérogènes tout en maintenant l’optimisation des fonctions immunitaires qui rendent les défenses anti-tumeur plus efficaces. 9

Maladie cardiaques et apoplexie, Cholestérol : L’élévation des niveaux de glutathion combat l’oxydation des acides gras présents dans la circulation sanguine, incluant le cholestérol, retardant le processus de formation de plaques dans les artères, la cause sous-jacente de la plupart des problèmes cardiaques. 10

Diabète : Les diabétiques sont plus sujets aux infections et problèmes circulatoires menant aux problèmes cardiaques, lésions rénales et cécité. Le glutathion protège des complications afférentes au diabète. 11

Maladies pulmonaires : Les médecins utilisent les médicaments précurseurs de glutathion dans plusieurs affections pulmonaires, incluant l’asthme, la bronchite chronique et l’emphysème. De nouvelles propriétés thérapeutiques sont mises en évidence pour les dommages causés par la fumée de cigarette, la fibrose pulmonaire et d’autres maladies. 12

Problèmes digestifs : Le glutathion protège de l’inflammation rencontrée dans les cas de gastrite, d’ulcères stomacaux, de pancréatite et d’inflammation intestinale incluant l’ulcère du colon et la maladie de Crohn. 13

Hépatite : Le foie est l’organe majeur d’entreposage du glutathion. Le glutathion est déficient lors d’hépatite alcoolique de même que dans les cas d’hépatite virale incluant les hépatites A,B et C. L’élévation des niveaux de glutathion restaure les fonctions du foie. 14

Problèmes Rénaux : Les personnes ayant des problèmes de lésions rénales ou de dialyse présentent des hauts niveaux d’oxydation suite au stress et d’une diminution des niveaux de glutathion. L’élévation du glutathion aide à prévenir l’anémie. 15

Grossesse, Allaitement Accouchement : Le rôle du glutathion dans le développement du fœtus et du placenta est crucial. Il agit dans le placenta afin de neutraliser les agents polluants avant qu’ils atteignent l’enfant en cours de développement. Plusieurs complications lors de la grossesse ont été reliées à de faibles taux de glutathion. 16

17

Rôle de la vitamine C

La vitamine C prise régulièrement a pour effet d'augmenter le taux de glutathion sanguin18.

Références

  1. Masse molaire calculée d’après Atomic weights of the elements 2007 [archive], sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. The γ-glutamyl cycle [archive]
  3. Le glutathion, première défense contre les métaux lourds. [archive] Saclay Laser-Matter interaction Center
  4. lanutrition.fr - Comment les radicaux libres nous font vieillir [archive]
  5. * BIOCHEMICAL PHARMACOLOGY 47 : 2113-2123, 1994
  6. *ANNUAL REVIEWS OF BIOCHEMISTRY 52 :711-760, 1983
  7. *JOURNAL OF CLINICAL EPIDEMIOLOGY 47 :1021-26,1994
  8. *THE LANCET 344 :796-798,1994
  9. *CANCER LETTERS 57 :91-94, 1991
  10. *NUTRITION REVIEWS 54 :1-30,1996
  11. *CLINICAL SCIENCE 91 :575-582, 1996
  12. *AMERICAN JOURNAL OF MEDICAL SCIENCE 307 :119-127,1994
  13. *GUT 52 :485-492,1998
  14. *AMERICAN JOURNAL OF GASTROENTEROLOGY 91 :2569-2573,1996
  15. *NEPHRON 61 :404-408,1992
  16. *EARLY HUMAN DEVELOPMENT 37 :167-174,1994
  17. Glutathion, au rayon complements nutritionnels [archive]
  18. Quoi de neuf sur la vitamine C ? [archive]

Voir aussi

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Glutathion de Wikipédia en français (auteurs)

 

Recherches sur le Glutathion:

 

Accédez à PubMed via son engin de recherche.

Utilisez des éléments de recherche déjà assemblés. *

Cancer

Chimiothérapie
Radiothétapie

Alzheimer
Anémie
Arthrite
Artérosclérose
Asthme
Cataracte
Diabète
Exéma
Fibromyalgie
Fibrose Kystique
Foie
Hépatite B
Hépatite C
Lupus
Parkinson
SFC(fatugue chronique)
SIDA
SLA/ALS
Vieillissement

 

Sources: http://www.glutathion.com/ & http://www.glutathion.com/doctor/pubmed.htm#

maxgxl.com

 

La carnosine est un peptide résultant de la digestion des viandes. On la trouve particulièrement concentrée dans les tissus musculaires et cérébraux.

Structure

La carnosine est un dipeptide de la bêta-alanine et de l'histidine. C'est un isomère de l'ansérine. On en trouve de fortes concentrations dans les tissus musculaires et dans le cerveau.

Antioxydant

Les recherches conduites en Grande-Bretagne,2, Corée du Sud,3, Russie45 et dans d'autres pays67 ont montré que la carnosine possède un certain nombre de propriétés antioxydantes qui pourraient être bénéfiques.Il a été prouvé que la carnosine piégeait les espèces réactives de l'oxygène (les radicaux libres), ainsi que les aldéhydes alpha-bêta insaturés formés par la peroxydation des acides gras de la membrane cellulaire au cours du stress oxydatif. La carnosine peut s'opposer à la glycation et il peut chélater les ions métalliques divalents. La glycolyse chronique est soupçonnée d'accélérer le vieillissement. On a trouvé que la carnosine inhibe la néphropathie diabétique, en protégeant les podocytes et les cellules mésangiales. En raison de ses propriétés antioxydantes, et ses propriétés antiglycation chélateur de métaux, les suppléments de carnosine ont été proposés comme une thérapie générale anti-vieillissement. Des produits contenant de la carnosine sont également utilisés dans les préparations topiques pour réduire les rides sur la peau.

Notes et références

  1. Masse molaire calculée d’après Atomic weights of the elements 2007 [archive], sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Aruoma OI, Laughton MJ, Halliwell B, « Carnosine, homocarnosine and anserine: could they act as antioxidants in vivo? », The Biochemical Journal, vol. 264, no 3, décembre 1989, p. 863–9 [lien PMID [archive]]
  3. (en) Choi SY, Kwon HY, Kwon OB, Kang JH, « Hydrogen peroxide-mediated Cu,Zn-superoxide dismutase fragmentation: protection by carnosine, homocarnosine and anserine », Biochimica et Biophysica Acta, vol. 1472, no 3, novembre 1999, p. 651–7 [lien PMID [archive], lien DOI [archive]]
  4. (en) Klebanov GI, Teselkin YuO, Babenkova IV, et al., « Effect of carnosine and its components on free-radical reactions », Membrane & Cell Biology, vol. 12, no 1, 1998, p. 89–99 [lien PMID [archive]]
  5. (en) Babizhayev MA, Seguin MC, Gueyne J, Evstigneeva RP, Ageyeva EA, Zheltukhina GA, « L-carnosine (beta-alanyl-L-histidine) and carcinine (beta-alanylhistamine) act as natural antioxidants with hydroxyl-radical-scavenging and lipid-peroxidase activities », The Biochemical Journal, vol. 304, no 2, décembre 1994, p. 509–16 [lien PMID [archive]]
  6. (en) Chan KM, Decker EA, « Endogenous skeletal muscle antioxidants », Critical Reviews in Food Science and Nutrition, vol. 34, no 4, 1994, p. 403–26 [lien PMID [archive], lien DOI [archive]]
  7. (en) Kohen R, Yamamoto Y, Cundy KC, Ames BN, « Antioxidant activity of carnosine, homocarnosine, and anserine present in muscle and brain », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 85, no 9, mai 1988, p. 3175–9 [lien PMID [archive], lien DOI [archive]]

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Carnosine de Wikipédia en français (auteurs)

 

À partir de 40 ans, il est essentiel d'apporter à l'organisme un supplément de Carnosine, sa production naturelle déclinant sérieusement. La Carnosine est une molécule primordiale pour réparer les tissus, les organes, la peau.

Plusieurs solutions sont proposées dans le commerce pour augmenter le taux de Carnosine. Cependant, seuls les patchs non transdermiques permettent de relancer la production naturelle de Carnosine, sans apport chimique, afin de :

  • Renforcer la masse musculaire,
  • Fixer le calcium,
  • Activer la réparation des tissus,
  • Accélérer la cicatrisation,
  • Améliorer la mémoire,
  • Participer au bon fonctionnement du cerveau,
  • Limiter la fabrication d'acide lactique,
  • Transformer les cellules endommagées en cellules saines

 

Source: http://www.bien-etre-quotidien.fr/technology/carnosine

 

Voir aussi la page sur la santé

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article