L'astéroïde 1998 QE2 a sa propre lune

Publié le par revivall

Le Radar de la NASA révèle que l'astéroïde a sa propre lune

First radar images of asteroid 1998 QE2 were obtained when the asteroid was about 3.75 million miles Premières images duradar de l'astéroïde 1998 QE2 ont été obtenus lorsque l'astéroïde était à environ 3,75 millions miles (6 millions de kilomètres) de la terre. Le petit point blanc en bas à droite est la lune, ou le satellite, en orbite autour de l'astéroïde 1998 QE2. Crédit image : NASA/JPL-Caltech/eSSR
› Agrandissement

  •  

Une séquence d'images radar de l'astéroïde 1998 QE2 a été obtenue dans la soirée du 29 mai 2013, par les scientifiques de la NASA à l'aide de l'antenne Deep Space Network à Goldstone en Californie de 230 pieds (70 mètres) , lorsque l'astéroïde était d'environ 3,75 millions miles (6 millions de kilomètres) de la terre, qui est de 15,6 distances lunaires.


L'imagerie radar a révélé que 1998 QE2 est un astéroïde binaire. Dans la totalité des astéroïdes proche de la terre, environ 16 % des astéroïdes sont à environ 655 pieds (200 mètres) mais les plus grands sont des systèmes binaires ou triples. Les Images radar indiquent que le corps principal ou primaire, est d'environ 1,7 km (2,7 kilomètres) de diamètre et a une période de rotation de moins de quatre heures. Le radar a également révélé dans l'imagerie radar de 1998 QE2 sont plusieurs caractéristiques de la surface sombres qui suggèrent des grandes cavités concaves. L'estimation préliminaire pour la taille du satellite de l'astéroïde, ou la lune, est d'environ 2 000 pieds (600 mètres) de large. Le radar a couvert un peu plus deux heures.

Les observations radar étaient dirigées par le scientifique Marina Brozovic de Jet Propulsion Laboratory de la NASA, Pasadena, Californie

L''astéroïde le plus proche a lieu le 31 mai à 13:59 Pacifique (16:59 orientale / 20:59 UTC), lorsque l'astéroïde sea à peu près à environ 3,6 millions kilomètres (5,8 millions), soit environ 15 fois la distance entre la terre et la lune. Il s'agit de l'approche la plus proche que l'astéroïde fera sur terre pour au moins les deux siècles suivants. L'Astéroïde 1998 QE2 a été découvert le 19 août 1998, par le programme du Massachusetts Institute of technology du Asteroid Research (LINEAR) près de Socorro, N.M.

La résolution de ces images initiales de 1998 QE2 est d'environ 250 pieds (75 mètres) par pixel. La résolution devrait augmenter dans les prochains jours que davantage de données devenue disponibles. Entre le 30 mai et le 9 juin, les astronomes du radar à l'aide de l'antenne de 230 pieds de large de la NASA (70 mètres) du Deep Space Network à Goldstone, en Californie et l'Observatoire d'Arecibo à Porto Rico, produira une vaste campagne d'observations sur l'astéroïde 1998 QE2. Les deux télescopes ont des capacités d'imagerie complémentaires qui permettra aux astronomes d'apprendre autant que possible sur l'astéroïde au cours de sa brève visite près de la terre.

Le radar est une technique puissante pour étudier un astéroïde sur sa taille, forme, état de rotation, caractéristiques de la surface et rugosité de la surface et pour améliorer le calcul des orbites des astéroïdes. Les mesures de radar de distances d'astéroïdes et des vitesses permettent souvent le calcul d'orbites d'astéroïdes beaucoup plus loin dans l'avenir si des observations de radar n'étaient pas disponibles.

La NASA privilégie un suivi des astéroïdes et protégent notre planète d'origine de leur part. En fait, les États-Unis ont le plus robuste et productif dispositif et le programme de détection pour découvrir des objets géocroiseurs. A ce jour, les actifs américains ont découvert plus de 98 pour cent des objets géocroiseurs connus.

En 2012, le budget du Near Earth Object est passé de 6 millions de $ à 20 millions de $. Littéralement des dizaines de personnes sont impliquées avec certains aspects de la recherche des objets géocroiseurs entre la NASA et ses centres. En outre, il y a beaucoup plus de gens impliqués dans la recherche et pour comprendre la nature des astéroïdes et des comètes, dont les objets qui approchent de la terre, ainsi que ceux qui essaient de trouver et de les suivre en premier lieu.

En plus de ces ressources, la NASA explique "comment fonctionnent les astéroïdes", il collabore également avec d'autres agences gouvernementales américaines, astronomes universitaires et instituts de sciences spatiales à travers le pays qui s'efforcent de suivre et de mieux comprendre ces objets, souvent avec des subventions, des transferts interagences et autres contrats de la NASA.

Le programme d'objet proche de la terre de la NASA à Washington, gère et finance la recherche, l'étude, et la surveillance des astéroïdes et des comètes dont les orbites périodiquement les amenent à proximité de la terre. Le JPL gère le Near Earth Object Program Office pour la direction des missions scientifiques de la NASA à Washington. Le JPL est une division de la California Institute of Technology de Pasadena.

En 2016, la NASA va lancer une sonde robotisée à l'un des plus potentiellement dangereux des objets géocroiseurs connus. La mission d'OSIRIS-REx vers l'astéroïde Bennou (101955) sera unprototype pour un futur vaisseau spatial conçu pour effectuer la reconnaissance sur des objets menaçants nouvellement découverts. En dehors de la surveillance des menaces potentielles, l'étude des astéroïdes et des comètes permet une excellente occasion de mieux connaître les origines de notre système solaire, la source d'eau sur la terre et même l'origine des molécules organiques qui conduisent au développement de la vie.

La NASA a récemment annoncé le développement d'une première mission pour identifier, capturer et relocaliser un astéroïde pour l'exploration humaine. En utilisant les technologies changent cette mission marquerait une réalisation technologique sans précédent qui rehausse la barre de ce que les humains peuvent faire dans l'espace. La capture et la redirection de astéroïde vont intégrer le meilleur de la science de la NASA, la technologie et les capacités de l'exploration humaine et dessiner sur l'innovation des plus brillants scientifiques et ingénieurs de l'Amérique.

Plus d'informations sur les astéroïdes et les objets géocroiseurs sont disponibles à: http://neo.jpl.nasa.gov/ , http://www.jpl.nasa.gov/asteroidwatch et via Twitter à http://www.twitter.com/asteroidwatch .

Plus d'informations sur la recherche d'astéroïdes radar est à: http://echo.jpl.nasa.gov/

Plus d'informations sur le réseau Deep Space est à: http://deepspace.jpl.nasa.gov/dsn .

Traduit par Renaissance/Revival

Source: jpl.nasa.gov

Publié dans Sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article