El Nino particulièrement actif dans la fin du 20e siècle

Publié le par revivall

http://manoa.hawaii.edu/news/attachments/img5842_3202.jpg

 

En engendrant des sécheresses, des inondations et d'autres dérangements météorologiques dans le monde entier, le phénomène El Niño (ENSO) influe sur la vie quotidienne de millions de personnes. La capacité de prévoir comment ENSO répondra au "réchauffement climatique" importe donc grandement à la société. Fournir des prévisions précises, cependant, s'avère difficile parce que ENSO varie naturellement au fil des décennies et des siècles. Les enregistrements instrumentaux sont trop courtes pour déterminer si les changements récemments observés sont tout simplement naturelle ou imputable à "l'effet de serre d'origine humaine". Les changements du comportement de l'ENSO sont généralement absents des registres adéquats pour les tropiques où il se développe.

Une étude est actuellement en cours avec le record d'anneaux historique dans la structure d'un arbre reflétant une activité d'ENSO au cours des sept derniers siècles. Ces anneaux se sont avérés être de très bons indicateurs pour les mesures de température et de précipitations. Une équipe internationale de scientifiques menés par Li Jinbao et Shang-Ping Xie, tout en travaillant à l'International Pacific Research Centerl de l'Université d'Hawaii à Manoa, a rassemblé 2,222 chronologies d'anneaux des sept derniers siècles à la fois aux tropiques et dans les latitudes moyennes des deux hémisphères. Leurs travaux sont publiés dans le numéro en ligne du 30 Juin de Nature Climate Change.

L'inclusion de cercles des arbres tropicaux ont permis à l'équipe de générer une archive d'activité ENSO d'une précision sans précédent, comme en témoigne la correspondance étroite avec les enregistrements de coraux du Pacifique équatorial et avec une reconstruction de la température dans l'hémisphère indépendant Nord qui capte les téléconnexions climatiques connus .

Ces documents de sollicitation indiquent tous que ENSO a été inhabituellement actif à la fin du 20 ème siècle par rapport aux sept derniers siècles, ce qui implique que ce phénomène climatique réagit au réchauffement climatique en cours.

"Dans l'année qui suit une grande éruption volcanique tropical, notre dossier montre que la zone tropicale du Pacifique Centre-Est est inhabituellement froide, suivi d'un réchauffement inhabituel un an plus tard. "Comme dans un effet de serre, les aérosols volcaniques perturbent le bilan radiatif de la Terre. Cela soutient l'idée que l'activité exceptionnellement élevée de l'ENSO à la fin du 20 ème siècle qui est une empreinte du réchauffement climatique", explique l'auteur principal Jinbao Li.

"Beaucoup de modèles climatiques ne reflètent pas la forte réponse de l'ENSO au réchauffement climatique que nous avons trouvé", explique le co-auteur Shang-Ping Xie, professeur de météorologie au Centre international de recherche du Pacifique, de l'Université d'Hawaii à Manoa, et Roger Revelle professeur au Scripps Institution d'océanographie, Université de Californie à San Diego. "Cela suggère que de nombreux modèles sous-estiment la sensibilité aux perturbations radiatives des gaz à effet de serre. Nos résultats fournissent maintenant un guide pour améliorer la précision des modèles climatiques et leurs projections de l'activité future de l'ENSO. Si cette tendance d'activité de l'ENSO est en augmentation continue, nous nous attendons à voir plus de phénomènes météorologiques extrêmes tels que les inondations et des sécheresses ".

Traduit par Renaissance/Revival

Source: manoa.hawaii.edu

Publié dans Sciences

Commenter cet article