EC3: Le centre de cybercriminalité en collaboration avec le FBI et les services secrets

Publié le par revivall

 

 

Le nouveau centre européen de la cybercriminalité (EC3), qui sera inauguré à La Haye aujourd’hui (11 janvier), collaborera étroitement avec le FBI, les services secrets américains et d’autres agences étrangères, a déclaré le nouveau directeur dans un entretien.

Troels Ørting a déclaré que l'EC3 suivra Europol en collaborant avec « le FBI, les services secrets et les services d'immigration et de douane des États-Unis ». M. Ørting a occupé précédemment le poste de directeur des services de renseignements danois et a acquis plus de 30 ans d’expérience dans le domaine du crime organisé international.

L'EC3 se concentrera sur les activités illégales en ligne perpétrées par des organisations de crime organisé, notamment des attaques de banques en ligne et d’autres activités financières sur Internet, l'exploitation sexuelle en ligne des enfants et les délits touchant les infrastructures cruciales de l'UE.

Outre la coopération avec les 27 États membres de l'UE, Europol collabore également régulièrement avec l'Australie, le Canada, la Croatie, la Colombie, l'Islande, la Norvège, la Suisse et bien d'autres pays, a indiqué M. Ørting.

Un nouveau centre pour l’envoi de « brigades mobiles »

« Nous construisons un nouveau laboratoire cybernétique et avons mis en oeuvre une "chambre d'innovation cybernétique" pour appuyer les enquêtes des États membres », a indiqué M. Ørting , en ajoutant que l'ouverture de l’EC3 marque un changement significatif de la réponse de l'UE à la cybercriminalité.

Cette nouvelle agence mettra sur pied une plateforme en vue d'échanger des informations stratégiques et des bonnes pratiques au sein de l'UE. Elle enverra aussi des experts équipés de bureaux mobiles, une sorte de « brigade mobile », pour fournir une assistance sur le terrain.

Concernant les difficultés à déceler les coupables de cybercriminalité, M. Ørting a déclaré : « Vous trouverez [parmi les crimes en ligne] l'espionnage, la préparation à la guerre de l'information, les activités terroristes, les activités soutenues par l'État, le cyberactivisme et l'extrémisme. Vous trouverez aussi des criminels vaguement organisés, des réseaux plus étroits et des criminels indépendants. »

« L'essaimage » : le nouveau phénomène

M. Ørting a indiqué que le terme « essaimage » était le nouveau mot à la mode : « Un nouveau mot pour le partage de méthodes criminelles grâce auxquelles de nombreux criminels feront les mêmes escroqueries pendant une courte période. »

« Nous nous concentrerons sur des groupes ou réseaux criminels qui volent votre argent, vos informations, votre identité et sur les personnes impliquées dans l'exploitation en ligne d'enfants », a-t-il poursuivi.

Le nouveau directeur de l'EC3, qui a conseillé les scénaristes de la scène télévisée dramatique danoise, a reconnu que la cybercriminalité était extrêmement imprévisible.

À la question de savoir si le nouveau centre était suffisamment résistant aux attaques, il a répondu qu'il espérait qu'il soit efficace, mais qu'il se rendait compte que « rien n'est sûr à 100 % dans le cyberespace et nous devons nous y préparer ! »

Source: europol.europa.eu

Publié dans Actualité

Commenter cet article