Comment réduire peut-être la propagation d'un Cancer?

Publié le par revivall

ATTENTION: Cette article scientifique ne mentionne pas quels sont les types de Cancers qui peuvent être diminuer. Le but de cette article relève de l'information et non d'un moyen de traîtement utilisé à grande échelle.

 

Information:

Réduire la propagation du Cancer n'est pas chose aisée avec la médecine moderne. Cette article scientifique nous informe que le Cancer peut progresser dans un environnement acide.

Le Bicarbonate de Soude, selon cette étude, est un moyen d'enrayer la progression du Cancer en enveloppant la ou les Tumeur(s) en question.

Sur ce principe, nous pouvons faire la liste des produits basiques à consommer afin de diminuer, en plus du Bicarbonate, le Ph de notre corps.

 

les légumes verts et colorés comme la carotte (sauf la tomate), les pommes de terre,les bananes, les châtaignes, le maïs, les amandes, les noix du Brésil, le fromage blanc bien égoutté, la crème, le lait et les yaourts de soja, les fruits secs bio (sauf ceux qui sont acides au goût, comme les abricots ou les pommes), les eaux minérales basiques (de type Contrex, Evian), les olives noires à l’huile, l’avocat, le sucre intégral, les huiles pressées à froid.

 

Nous pouvons aussi mesurer le Ph de nos urines et de nos salives, grâce à un Phmètre éléctronique ou en bandelette, vérifier la température et le poids de votre corps afin d'en savoir plus sur votre état général.

Le Ph urinaire idéal serait de 7 mais il est en général un peu plus acide. (Tout dépend de votre alimentation).

Le Ph salivaire serait approximativement de 7.

Une baisse de poids inexpliquée peut vous alerter ainsi qu'une montée de votre T°c.

 

Article Scientifique Informatif:

Centre du Cancer Moffitt: L'Acidité des cellules cancéreuses  conduit à l'invasion des cellules

Jan, 24 2013

TAMPA, Floride - Des chercheurs de Moffitt Cancer Center et ses collègues de la Wayne State University School of Medicine ont étudié l'acidité dans les tumeurs solides afin de déterminer si les niveaux de pH jouent un rôle dans l'invasion des cellules cancéreuses dans les tissus environnants. Ils ont constaté que un micro-environnement acide peut conduire les cellules cancéreuses à se propager et proposer un pH de neutralisation nuirait davantage à l'invasion, offrant une possibilité thérapeutique pour ralentir la progression des cancers.

Leur étude est paru le 3 janvier sur Cancer Research , une publication de l' American Association for Cancer Research .


Selon l'auteur correspondant à l'étude, Robert J. Gillies , Ph.D., président du Département de l'imagerie du cancer et du métabolisme au Moffitt, l'acidité dans les tumeurs solides est le résultat d'une augmentation du métabolisme fermentaire combinée à une mauvaise prestation du sang vers les tissus.


Dans cette étude, l'invasion tumorale et le pH ont été contrôlés dans un laboratoire chez des souris immunodéficientes abritant une variété de tumeurs. "Nous avons surveillé les animaux de laboratoire au fil du temps en utilisant la microscopie et a constaté que les plus hautes régions de l'invasion tumorale correspondait aux zones ayant le plus faible pH," selon Gillies. "L'Invasion tumorale n'a pas eu lieu dans les régions normaux ou presque normaux au niveaux du pH. Par ailleurs, lorsque nous avons une acidité neutralisée avec du bicarbonate de sodium par voie orale, l'invasion a été interrompue. "

Les chercheurs ont proposé que le pH acide du microenvironnement tumoral représente une "ingénierie de niche" qui est une stratégie de la part des cellules tumorales et de promouvoir l'invasion et la croissance des tumeurs malignes dans les tissus environnants. L' Ingénierie de niche est un concept écologique qui décrit comment les plantes et les animaux modifient leur environnement de manière à favoriser leur croissance et leur survie sur leurs concurrents. "Nous avons longtemps considéré que les cellules des cancers sont une espèce envahissante", a déclaré le co-auteur Robert Gatenby , MD, président des services d'imagerie diagnostique et intégrés en oncologie mathématiques du Moffitt.

Une des clés de ce processus d'adaptation et d'invasion est une augmentation du métabolisme du glucose dans la tumeur. "La grande majorité des tumeurs malignes métabolisent le glucose à des taux élevés" a dit Gillies. "Nous avons proposé qu'il y ait un lien direct et causal entre le métabolisme du glucose et l'augmentation de la capacité des cellules cancéreuses à envahir et à métastaser."

Selon les recherches, le métabolisme du glucose élevée est la cause de l'acidité accrue dans le microenvironnement tumoral. La plupart des tumeurs se développent dans un réseau vasculaire anormale qui tend à être mal organisés et qui fuit, ce qui perturbe le flux sanguin et entravent l'apport d'oxygène.

"Ce système vasculaire mal organisé a un double effet sur l'acidité de la tumeur", a expliqué Gatenby. "Tout d'abord, il soumet les régions tumorales à une mauvaise perfusion, ce qui limite l'oxygène et augmente le taux de fermentation du glucose. Deuxièmement, la mauvaise perfusion entrave la capacité d'éliminer les acides qui en résultent, résultant en un pH très faible dans les tissus environnants. "

Comme les cellules tumorales s'adaptent à l'augmentation de l'acidité du génie de la niche, à travers la mort cellulaire normale et la formation de nouveaux vaisseaux sanguins se produisant dans la tumeur qui est une réponse immunitaire qui est déprimé.

"Les cellules tumorales effectuent un créneau de l'ingénierie en créant un environnement acide qui n'est pas toxique pour les cellules malignes, mais, grâce à ses effets négatifs sur les cellules et tissus normaux, cela  favorise l'invasion locale des cellules malignes," selon Gatenby.

Les chercheurs ont suggéré que le ciblage de cette activité avec des tampons et d'autres mécanismes visant à augmenter les niveaux de pH fournira probablement une alternative intéressante aux thérapies traditionnelles centrées entièrement sur la destruction des cellules tumorales.

Le financement de cette étude proviennent de subventions fédérales U54 CA143970; R01 CA 077575, 131990S R01 CA.

Source: moffitt.usf.edu (Lien brisé) En remplacement: http://www.sciencedaily.com/releases/2013/01/130125111145.htm

D'autres sources à des dates antérieures appuient cette étude:

2006: http://cancerres.aacrjournals.org/content/66/10/5216.abstract

2008: http://www.cancer-therapy.org/CT/v6/A/06._Iessi_et_al,_55-66.pdf

2009: http://www.rawfoodlife.com/Cancer_Research.htm

2011: www.mdpi.com/2072-6694/3/1/408/pdf

2011: www.omicsonline.org/1948-5956/pdfdownload.php?download=JCST-S1-004.pdf

2012: http://biology.usf.edu/ib/data/flyers/WOJTKOWIAK_AUTOPHAGY_8_2012.pdf

http://cemat.ist.utl.pt/cancer/abstract/fasano_abstract.pdf

 

Voir aussi la page santé

Publié dans Santé

Commenter cet article