Capteur intégré sur une puce pour l'environnement et la santé

Publié le par revivall

Une nouvelle technologie détient le potentiel pour la surveillance des écosystèmes et la santé humain.

 
 

Les chercheurs de l'University of Delaware mettent au point des capteurs qui, espèrent-ils, permettra une détection en temps réel et in situe des polluants de l'eau et de l'air d'une manière peu coûteuse et écologique.

Juejun Hu et François Ni du secteur de la Science des matériaux et ingénierie de l'UD créent des petits appareils très sensibles qui permettent de détecter les espèces moléculaires organiques, inorganiques et biologiques à de faibles niveaux dans l'environnement. L'équipe est financé par une subvention de démarrage de la National Science Foundation Delaware pour un programme expérimental afin de stimuler une recherche compétitive (EPSCoR).

Junior N'Kosi Oates effectuent des recherches à l'Université de Columbia cet été dans le cadre d'un programme de recherche parrainé par l'Alliance du Leadership.

"Nous faisons des nanostructures pour détecter des molécules chimiques de façon très sensible", a déclaré Hu, professeur adjoint, qui est le chercheur principal du projet.

Avec d'avantage de recherche et de développement, les appareils pourraient être intégrés en paquets par capteur portable alimenté par batterie, remplacement des détecteurs moléculaires plus traditionnels, qui requièrent un équipement encombrant et coûteux.

Déployé dans un réseau dans le domaine, un tableau des petits capteurs pouvait détecter la contamination dans l'air, l'eau et le sol en temps réel et relais cette information sans fil à un ordinateur.

Des principaux obstacles empêchant les petits capteurs de devenir pratiques pour les remplacements des machines encombrantes, c'est que la nouvelle technologie est toujours moins sensible et plus spécifique dans sa détection que les instruments actuellement utilisés. Le projet vise à créer des capteurs qui surmontent ces obstacles.

HU a ajouté qu'une fois que la technologie est assez sensible, les capteurs sur les puces pourraient être utiles dans d'autres domaines, y compris la biomédecine.

"Nous pourrions utiliser les appareils pour vérifier certaines maladies en analysant l'haleine d'un patient" dit-il. "Le capteur serait en mesure de détecter des molécules de trace dans l'air qu'ils exhalent."

Traduction partielle par Renaissance/Revival

Source: udel.edu

Publié dans Sciences

Commenter cet article